Actualités

NIGÉRIA - COMMUNIQUÉ DE PRESSE PROJET SAFE : FORMATION AUX DROITS DE L'HOMME

Illustration : NIGÉRIA - COMMUNIQUÉ DE PRESSE PROJET SAFE : FORMATION AUX DROITS DE L'HOMME

ASF France et ses partenaires organisent une formation sur les droits de l'homme pour les agences de sécurité, les médias et les organisations de la société civile.
 
Dans le cadre de ses activités visant à promouvoir le respect des droits de l'Homme au Nigeria, Avocats Sans Frontières France (ASF France), en collaboration avec ses partenaires locaux, la Carmelite Prisoners Interest Organisation (CAPIO) et la Nigerian Bar Association (NBA), a organisé des formations pour les agences de sécurité, les médias et les organisations de la société civile dans l'État de Lagos. Ces formations se sont déroulées dans le cadre du projet SAFE (Strengthening the National Actors Capacities and Advocation for Ending Severe Human Rights Violations in Nigeria), financé par l'Union européenne et l'Agence française de développement (AFD), qui vise à lutter contre les violations des droits de l'homme que sont la torture, les exécutions extrajudiciaires et la détention arbitraire.
La formation aux droits de l'homme destinée aux agences de sécurité s'est déroulée du 24 au 26 mai 2021. Cette formation de trois jours, qui visait à combler les lacunes des agences de sécurité en matière de législation et de normes relatives aux droits de l'homme, a réuni 27 membres du personnel de sécurité issus des forces de police nigérianes (NPF), de l'armée nigériane (NA), du département de la sécurité de l'État (DSS), des forces aériennes nigérianes (NAF), du NCDC (Nigeria Security and Civil Defense Corps), du service correctionnel, de la Nigerian Drug Law Enforcement Agency (NDLEA) et du service de l'immigration.
La formation destinée aux médias et aux OSC s'est déroulée les 27 et 28 mai 2021. Cette formation de deux jours a servi de suivi à un lot précédent de 20 membres des médias et des OSC formés à la documentation et au signalement des violations des droits de l'homme dans l'État de Lagos en février 2020. La directrice d'Avocats Sans Frontières France au Nigéria, Mme Angela Uwandu Uzoma-Iwuchukwu, a souligné dans l'une de ses interventions l'importance des médias dans la promotion et la protection des droits de l'homme en déclarant que "les médias, lorsqu'ils sont déployés efficacement, peuvent sensibiliser les gens à leurs droits, dénoncer les violations et attirer l'attention sur les personnes et les régions qui ont besoin de la protection des droits de l'homme".
M. Adewale Adequate de Lagos Traffic FM, un bénéficiaire de la formation pour les médias et les OSC, a déclaré à la fin de la formation : "Je dois tout d'abord remercier l'équipe d'ASF France pour cette formation perspicace. Elle a été une source majeure d'exposition à l'utilisation des médias pour promouvoir les droits de l'homme. Je pense que cela améliorera à bien des égards le travail que je fais".
 
Le projet SAFE est cofinancé par l'Union européenne (UE) et l'Agence Française de Développement (AFD), et est mis en œuvre par Avocats Sans Frontières France au Nigeria, en partenariat avec l'Association du Barreau Nigérian et l'Organisation des Intérêts des Prisonniers Carmélites.

Retour en haut