Actualités

Nigéria - Prévenir la torture par la formation des journalistes

Illustration : Nigéria - Prévenir la torture par la formation des journalistes

Au Nigeria, malgré les  efforts déployés par le gouvernement fédéral pour réformer le Special Anti-Robbery Squad (SARS) et la promulgation d'une loi interdisant les actes de torture en décembre 2017, la torture continue d'être utilisée fréquemment par les agents de sécurité, notamment comme moyen d'interrogation.

Le projet ProCAT vise à consolider l'importante intervention entreprise par ASF France dans le cadre de la lutte contre la torture au Nigéria depuis 2009. En 2019, ASF France a pu étendre le projet à 2 nouveaux Etats, Imo et Edo, ce qui a permis d'élargir la portée du projet et atteindre plus de victimes qui ont eu accès aux services d'aide juridictionnelle.

 

Le 29 et le 30 juillet 2021, une session de formation à destination des journalistes a eu lieu à Bénin, dans l’Etat d’Edo. Réunissant 15 journalistes issus de différents médias (presse écrite et électronique), cette session avait pour objectif de renforcer les capacités des agences de presse sur la surveillance et la documentation des cas de torture et autres violations des droits humains commises par les agences de sécurité de l'État.

Les participants ont été formés à toutes les étapes du travail journalistique : observation et surveillance de la situation des droits humains, obtention d’informations claires et fiables de la part des victimes de violations des droits humains par les agences de sécurité de l'Etat.

Les cas de torture signalés feront l’objet d’une prise en charge judiciaire par l’équipe d'assistance juridique du projet.

Retour en haut